Messages aux lecteurs

CONCOURS – Ces femmes qui ont réveillé la France de Jean-Louis Debré & Valérie Bochenek

 

Jean-Louis Debré & Valérie Bochenek - Ces femmes qui ont réveillé la France - Editions Points

Jean-Louis Debré & Valérie Bochenek – Ces femmes qui ont réveillé la France – Editions Points

Olympe de Gouges – Georges Sand – Elisa Lemonnier – Marguerite Boucicaut – Marie Louise Jaÿ – Julie-Victoire Daubié – Maria Deraismes – Louise Michel – Madeleine Brès – Blanche Edwards – Augusta Klumpke – Hubertine Auclert – Jeanne Chauvin – Maria Vérone – Marguerite Dilhan – Paule René Pignet – Marguerite Durand – Camille Claudel – Marie Curie – Irène Joliot-Curie – Colette – Louise Weiss – Marthe Simard – Marguerite Yourcenar – Nafissa Sid Cara – Simone Veil…

Parmi ces femmes, lesquelles connaissez-vous de nom ? Lesquelles vous évoquent plus qu’un nom mais quelques bribes de vie ? Pourtant, elles ont toutes un point commun : elles ont, chacune à leur manière, fait avancer la condition féminine. Julie-Victoire Daubié en devenant la première bachelière de l’histoire de France, Maria Deraismes en ouvrant la voie de la franc-maçonnerie, Colette en obtenant la Légion d’Honneur et des obsèques nationales.
Ces femmes qui ont réveillé la France est un livre qui dresse le portrait de 26 femmes d’exception. Parmi elles, certaines ont œuvré pour le droit de vote, le droit à l’éducation, d’autres pour le droit à l’avortement, toutes ont mené un combat contre les inégalités et pour conquérir leur liberté en traînant souvent derrière elles un parfum de scandale.

Marguerite Boucicaut a révolutionné les règles du commerce tout en gratifiant ses employés.

Marguerite Boucicaut a révolutionné les règles du commerce tout en gratifiant ses employés.

Colette, première femme à laquelle la République ait accordé des obsèques nationales.

Colette, première femme à laquelle la République ait accordé des obsèques nationales.

Présenté de façon chronologique, chaque portrait se clôt par une bibliographie succincte. D’un point de vue plus personnel, l’un des deux auteurs étant Jean-Louis Debré, je craignais que le livre développe un biais trop politique. Si les derniers portraits présentés sont ceux de femmes ayant gagné les hautes sphères du pouvoir afin de pouvoir mener des réformes en profondeur, l’ouvrage ne se limite pas à une accumulation de réflexions sur la République et ses fondements. Chaque portrait permet au lecteur de mieux se rendre compte du combat mené par ces féministes pour conquérir peu à peu les droits que nous tenons aujourd’hui pour acquis.

Hubertine Auclert, militante en faveur du droit de vote des femmes.

Hubertine Auclert, militante en faveur du droit de vote des femmes.

Un livre d’intérêt public donc, car si les mentalités ont fait beaucoup de chemin depuis Olympe de Gouges, un détour rapide par le site de l’Observatoire des Inégalités prouve qu’il reste encore du chemin à parcourir. Récemment, une amie me faisait part d’une conversation entendue au hasard des couloirs du métro parisien entre deux jeunes garçons. L’un demandant à son ami : « Ça sert à quoi une femme ? » A ces mots, j’ai regretté de n’avoir pas eu l’occasion d’assister à cet échange afin de lui glisser cet ouvrage dans les mains…

Marguerite Durand, fondatrice du premier journal élaboré exclusivement par des femmes, pour des femmes.

Marguerite Durand, fondatrice du premier journal élaboré exclusivement par des femmes, pour des femmes.

Je vais cependant avoir l’occasion de me rattraper avec l’un d’entre vous, chers amis lecteurs, puisque les éditions Points vous proposent de vous faire gagner ce livre et de découvrir à votre tour ces destins d’exception. Pour cela, il vous suffit de répondre à la question suivante : dans quel domaine Jeanne Chauvin a-t-elle été la première femme à s’illustrer et en quelle année ? Vous avez jusqu’au 13 juin 2014 pour me faire parvenir votre réponse via la section commentaires du blog. Un tirage au sort sera ensuite organisé parmi les bonnes réponses afin de désigner le ou la gagnante du concours. Bonne chance !

BIBLIOGRAPHIE

10 replies »

  1. Deuxième femme acceptée au barreau le 19 décembre 1900 après Olga Petit, elle est la première à plaider le 21 janvier 1901

  2. Bonjour, Jeanne Chauvin est la première avocate de France à plaider au barreau en 1907.
    Merci pour vos articles…
    Cordialement
    NDH

  3. Féministe, Jeanne Chauvin était pour l’égalité des femmes (éducation et accession à toutes les professions dans tous les milieux professionnels) et première femme à soutenir son doctorat en droit en 1892 dont ces droits faisaient l’objet.
    Elle poursuivra sans relâche son combat en tant qu’avocate également.

  4. Jeanne Chauvin est la première femme française à soutenir son doctorat en droit en 1892, elle sera la deuxième avocate française à prêter serment mais la première à plaider en 1907.
    Je te remercie de cet article et de ce concours, car, étant moi-même avocate, je ne connaissais pas Jeanne Chauvin et je suis heureuse de savoir que c’est grâce à son combat que je peux aujourd’hui porter ma robe, merci donc pour la découverte et ton blog formidable !

  5. Jeanne Chauvin est effectivement la première femme avocat en France.Elle a prêté serment le 19 décembre 1900 comme avocate au barreau de Paris et fut la première également a être inscrite au tableau des avocats de Paris.
    Sa première plaidoirie concerne une affaire de contrefaçon de corsets.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *