A travers Paris

Stéphane Casali & Un jour dans le Temps : votre portrait en costume d’époque

Ce blog m’aura permis de lier connaissance avec des artistes pleins de talent. L’article qui suit est l’histoire de l’une de ces rencontres. C’est au hasard de recherches sur Internet que j’ai découvert le travail de Stéphane Casali, photographe à l’origine du site Un Jour dans le Temps. J’ai eu un coup de foudre immédiat pour le concept : des portraits en costumes d’époque en compagnie d’une équipe complète de professionnels. C’est donc déjà sous le charme que j’ai pris contact avec l’artiste. Le temps de décider de la date de la séance et après avoir convaincu mon compagnon de poser à mes côtés, nous avons pu discuter du siècle que nous allions aborder. Nous nous sommes finalement décidés pour un style Premier Empire et avons transmis nos tailles de vêtements à l’équipe.

Les Impromptus Photographiques - Galerie Crédit photo : Stéphane Casali

Les Impromptus Photographiques – Galerie
Crédit photo : Stéphane Casali

Impromptus Photographiques - Galerie Crédit photo : Stéphane Casali

Impromptus Photographiques – Galerie
Crédit photo : Stéphane Casali

Le jour J, nous nous rendons donc directement à l’atelier des Vertugadins. Nous y sommes accueillis par Stéphane, Marianne (coiffeuse & maquilleuse), Emilie et Clémentine (costumières). A notre arrivée, l’équipe finalise le shooting de deux jeunes femmes venues s’offrir un moment dans un autre siècle entre sœurs. L’une est habillée d’une robe Second Empire, l’autre revêt une tenue 1900. Le matin même, l’équipe s’est occupée d’une famille entière réunie autour de costumes du XVIIIe siècle.

Pour la première étape de cette expérience, je fais connaissance avec Marianne qui s’occupe à la fois du maquillage et de la coiffure. Très professionnelle, elle me demande quelle période nous souhaiterions aborder et si j’ai des préférences particulières. J’évoque Juliette Récamier comme modèle. Après quelques recherches dans la bibliothèque bien fournie de l’atelier, nous trouvons la bonne illustration. Marianne se lance tout d’abord dans le maquillage, un style léger et simple. L’accent est mis sur les joues roses, fraîches, le regard est ombré. La suite est un long travail pour façonner les boucles au fer. Le résultat est stupéfiant, avant même d’avoir revêtue la tenue, mon style évoque déjà très clairement le Premier Empire.

L'espace maquillage...

L’espace maquillage…

Comment cette idée est-elle née ? Stéphane Casali a commencé la photographie très jeune, vers l’âge de quinze ans. Il entre alors comme assistant en apprentissage auprès d’un grand photographe de mode. Aujourd’hui, il travaille en étroite collaboration avec l’atelier des Vertugadins et l’idée des Impromptus est née à la faveur des différentes collaborations avec les mannequins présentant les modèles de l’atelier. Devant les résultats souvent publiés sur Facebook, quelques admirateurs lui demandent si les mêmes types de portraits sont accessibles aux particuliers. Mais monopoliser une équipe entière composée d’une coiffeuse, d’une maquilleuse, de costumières, d’un photographe sans compter les retouches photos et les tirages papier coûtent chers. Stéphane a alors l’idée de rassembler les amateurs de costumes d’époque sur une journée afin de réduire les coûts et de proposer une formule accessible au plus grand nombre.

Retour à l’atelier. Emilie et Clémentine me dévoilent la tenue, jusque-là gardé cachée, que je dois porter. La robe est superbe ! Je suis impatiente de me glisser dedans. J’ai également l’occasion de jeter un œil à la tenue que portera Ludovic avant qu’il ne file en cabine l’essayer. Je pars m’habiller de mon côté. Emilie s’occupe de moi, réajuste un élément du corsage, ajoute une épingle par ci, un accessoire par là. Stupeur au moment de découvrir mutuellement nos tenues, nous sommes bel et bien dans le XIXe siècle.

Un indice sur la robe...

Un indice sur la robe…

La séance photo se déroule dans la joie et la bonne humeur. Stéphane nous dirige dans les différentes poses tout en recréant le décor, Marianne réalise de petites retouches maquillage, Emilie et Clémence s’affairent afin que le drapé de la robe soit impeccable ou pour rectifier la longueur d’un collier. Les conditions sont telles que nous nous prenons au jeu.

Les activités de Stéphane ne s’arrêtant pas là, il a récemment eu l’occasion de s’occuper d’une importante soirée événementielle réunissant une trentaine de personnes au château de Chantilly. L’équipe s’est donc occupée des costumes, des coiffures et du maquillage pour tout un groupe dont chaque personne est repartie avec sa photo souvenir. L’occasion pour eux de découvrir que la formule fonctionne également pour les reconstitutions historiques, les séminaires ou les sessions de team building. En parallèle, Stéphane propose des forfaits sous forme de reportages pour des mariages, des reconstitutions historiques ou des jeux de rôle grandeur nature pourvu que ceux-ci se déroulent en costumes d’époque.

L’heure tourne et déjà il est temps pour nous de retirer nos costumes et de quitter notre éphémère bulle hors du temps. Stéphane a la gentillesse de nous accorder une pause afin de satisfaire ma curiosité. Car ce photographe de talent multiplie les projets et travaille sur la reproduction de tableaux ou d’œuvres comme pouvez l’admirer ici avec La Femme piquée par un serpent de Clésinger.

Etude Femme piquée par un serpent Crédit photo : Stéphane Casali

Etude Femme piquée par un serpent
Crédit photo : Stéphane Casali

Etude Femme piquée par un serpent Crédit photo : Stéphane Casali

Etude Femme piquée par un serpent
Crédit photo : Stéphane Casali

Stéphane s’amuse également des ressemblances qu’il peut trouver entre des personnes croisées dans la rue et des peintres connus. Il aime à regarder les tableaux en ayant cette sensation de connaitre le visage de l’artiste. Cela lui a inspiré un projet : celui de faire poser des sosies de certains peintres dans un univers en évoquant un autre. Par exemple, Van Gogh posant dans l’atmosphère d’un George de La Tour. La difficulté de l’exercice est non seulement liée à la ressemblance des modèles mais aussi aux mélanges techniques entre les spécificités de la lumière et celles de la peinture. D’autres tests sont en cours afin d’enrichir ce projet de nouvelles collaborations.

La Galerie des Peintres Crédit photo : Stéphane Casali

La Galerie des Peintres
Crédit photo : Stéphane Casali

Dans le même esprit, l’idée de recomposer un tableau doté de nombreux personnages comme le Sacre de Napoléon de David en y introduisant un décalage serait un sacré challenge pour notre photographe amateur d’art. Il aimerait également pouvoir collaborer avec une équipe de maquilleurs spécialisés dans les prothèses et les effets spéciaux afin de réaliser une série de photos. Si cela vous intéresse, vous pouvez bien sûr le contacter directement.

Toujours en mouvement, Stéphane vient de terminer une exposition sur le thème des cucurbitacées. L’idée est la même que pour les tableaux sauf qu’il s’agit ici de se rapprocher du dessin. Ce projet germe alors que Stéphane fréquente le Potager du Roi de Versailles en tant que bénévole. Il y rencontre un jeune paysagiste de l’école du paysage de Versailles, Corentin Anglade. En septembre / octobre, les deux hommes se rendent sur place avec un studio portable qu’ils installent sous la voûte. Ils photographient les cucurbitacées au rythme de deux séances par semaine pendant trois mois. De cette rencontre artistique naîtra une série de 90 planches, véritables clin d’œil aux botanistes artistes du XVIIIe siècle, oscillant sans cesse entre la photo et l’aquarelle, chacune accompagnée de son identité en lettres calligraphiées.

La série des cucurbitacées Crédit photo : Stéphane Casali

La série des cucurbitacées
Crédit photo : Stéphane Casali

Vous aurez sans doute remarqué que mon teasing aura duré jusqu’au bout de cet article. Je vous laisse donc enfin découvrir les résultats de ce Jour dans le Temps…

Mon portrait en costume d'époque Crédit photo : Stéphane Casali

Mon portrait en costume d’époque
Crédit photo : Stéphane Casali

Ludovic en costume d'époque Crédit photo : Stéphane Casali

Ludovic en costume d’époque
Crédit photo : Stéphane Casali

Un couple sous le Premier Empire Crédit photo : Stéphane Casali

Un couple sous le Premier Empire
Crédit photo : Stéphane Casali

Si vous êtes un ou une passionnée de costumes d’époque et que ce sujet vous a donné l’eau à la bouche, je vous donne ici les tarifs (tout à fait raisonnables étant donné la qualité et le travail fournis par l’équipe) ainsi que les différentes options disponibles pour une séance photo d’exception :

– Votre portrait en costume d’époque : 180 euros
Vous obtenez une photo retouchée de votre séance + toutes les autres images non retouchées imprimables. Livrées sur DVD.

– 1 Tirage format 30×40(A3) de votre photo retouchée sur papier fine art : 35 euros
– Le portrait + le tirage : 210 euros
– Tirage supplémentaire : 35 euros

Pour tout renseignement complémentaire : contact@unjourdansletemps.com

3 replies »

  1. Cet article devance mes désirs chère Aurore : Je rêvais en voyant les photographies de Ludovic et sa Dame, envie de vous rejoindre. de rejoindre Stefane Casali, le temps d’un rêve… Merci !

  2. Pour avoir régulièrement l’occasion de travailler avec Stéphane (et les Vertugadins) : c’est un vrai professionnel, le cadre est magnifique et … il est adorable, ce qui ne gâche rien 😀
    Une super idée cadeau !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *