Lieux de culte

L’église Saint-Bride (St Bride’s Church) de Londres

 

Christopher Wren (1632 – 1723) fut le principal architecte de la reconstruction de Londres après le Grand Feu de 1666. Il conçut de redessiner la ville, en remplaçant les ruelles étroites par de larges avenues rayonnant autour de places, mais son projet fut rejeté. Toutefois, on lui commanda la construction de 52 nouvelles églises. 31 ont subsisté malgré les menaces de démolition et les bombardements allemands de 1940. Son chef-d’œuvre est la cathédrale St-Paul. Parmi elles, St Bride’s Church, célèbre pour sa flèche de forme octogonale et surmontée d’un obélisque. Avec ses 69 mètres de hauteur, elle est la deuxième église la plus haute de Londres, juste après St-Paul.

St Bride’s (1703) fut l’une des églises préférées de Christopher Wren. Du fait de sa proximité avec Fleet Street, elle ne tarda à devenir l’église de la presse et des journalistes. Des plaques y rendent hommages à certains d’entre eux ainsi qu’à des imprimeurs célèbres.

Sur le côté, vous pouvez apercevoir les plaques qui rendent hommage aux journalistes et imprimeurs

St Bride Church – Sur le côté, vous pouvez apercevoir les plaques qui rendent hommage aux journalistes et imprimeurs

Son superbe clocher est constitué d’éléments octogonaux superposés. Selon la légende, un pâtissier local, Thomas Rich, se serait inspiré de l’architecture du clocher pour impressionner sa future femme avec un cadeau original. C’est ainsi qu’il créa la première pièce montée qui devint, par la suite, le traditionnel gâteau de mariage. Une église au nom prédestiné donc (bride signifiant « la mariée » en anglais). Cette idée fit la fortune de Rich jusqu’à sa mort en 1811. Les visiteurs peuvent aujourd’hui admirer la robe de mariée de son épouse exposée dans la crypte de l’église.

St Bride Church - Vue extérieure

St Bride Church – Vue extérieure

St Bride Church - Le clocher qui a inspiré la  pièce montée, traditionnel gâteau de mariage...

St Bride Church – Le clocher qui a inspiré la pièce montée, traditionnel gâteau de mariage…

Après les bombardements du 29 décembre 1940, l’intérieur a été scrupuleusement restauré. Les travaux de reconstruction éclairèrent un peu mieux l’histoire des lieux. A l’origine, les sous-sols de l’église se composaient d’une succession de plusieurs cryptes qui servirent de lieux d’inhumation pendant des siècles. Une partie d’entre elles furent murées en 1854 lors de la grande épidémie de choléra lorsque le Parlement décréta que les victimes devaient être enterrées en dehors de la ville. Plus de 7000 restes humains y furent découverts. La crypte actuelle (une parmi l’ensemble des cryptes d’origine) abrite aujourd’hui un musée regroupant les vestiges de deux mille ans d’histoire londonienne dont des restes d’anciennes églises élevées sur le même site, ainsi que des pavements d’époque romaine.

St Bride Church - L'entrée de l'église

St Bride Church – L’entrée de l’église

St Bride Church - Narthex

St Bride Church – Narthex

La nef centrale

St Bride Church – La nef centrale

La liste des Londoniens célèbres ayant fréquenté St Bride inclut John Milton (le poète et auteur de Paradise Lost), Samuel Pepys (haut fonctionnaire de l’Amirauté anglaise et membre du Parlement) baptisé en ces lieux, Samuel Johnson (Essayiste, biographe et poète), Charles Dickens (qui vécut dans le quartier) et le roi Jean d’Angleterre (plus connu sous le sobriquet de Jean sans Terre) qui tint plusieurs de ses conseils dans cette église.

Vue d'ensemble de l'église

St Bride Church – Vue d’ensemble de l’église

St Bride Church - L'autel

St Bride Church – L’autel

St Bride Church - L'autel vu depuis l'un des bas-côtés

St Bride Church – L’autel vu depuis l’un des bas-côtés

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *