Musées

Les musées gratuits les premiers dimanches du mois à Paris et en Ile-de-France

 

Le Musée Gustave Moreau Source : citibreak.com

Le Musée Gustave Moreau
Source : citibreak.com

Après une première sélection des musées accessibles gratuitement toute l’année (article disponible ici), je vous propose de découvrir les musées accessibles gratuitement le premier dimanche du mois, toute l’année, à Paris et en Ile-de-France.

A PARIS :

Musée du Louvre (1er arrondissement)

Musée universaliste, le Louvre couvre une chronologie et une aire géographique larges, depuis l’Antiquité jusqu’à 1848, de l’Europe occidentale jusqu’à l’Iran, via la Grèce, l’Égypte et le Proche-Orient. Il est constitué de huit départements : Antiquités orientales, Antiquités égyptiennes, Antiquités grecques, étrusques et romaines, Arts de l’Islam, Sculptures, Objets d’art, Peintures, Arts Graphiques et présente 35 000 œuvres sur 60 600 m2. Les œuvres du musée sont de nature variée : peintures, sculptures, dessins, céramiques, objets archéologiques et objets d’art entre autres.

Musée national de l’Orangerie (1er arrondissement)

Le musée de l’Orangerie présente en permanence l’ensemble des Nymphéas de Claude Monet et les 144 peintures de la collection Jean Walter et Paul Guillaume. Le musée est installé depuis 1927 dans une ancienne orangerie du Second Empire aménagée pour abriter les Nymphéas dans la présentation conçue par Monet.

Musée de la chasse et de la nature (3ème arrondissement)

Le musée propose un ensemble de peintures (Desportes, Chardin, Oudry, Vernet), d’armes de chasse, d’animaux naturalisés provenant d’Afrique, d’Amérique et d’Asie ainsi que de nombreux objets d’art dans le cadre de l’Hôtel de Guénégaud construit par François Mansart au milieu du XVIIe siècle.

Musée national Picasso (3ème arrondissement)

Le musée abrite des œuvres de Picasso reçues en donation par l’Etat après la disparition de l’artiste et collection personnelle de l’artiste au sein de l’Hôtel Salé.

Musée national d’art moderne – Centre Pompidou (4ème arrondissement)

Riche de plus de 65 000 œuvres, le Centre Pompidou abrite les chefs d’œuvre des maîtres de l’art moderne – Picasso, Kandinsky, Matisse, Chagall, Léger, Miro, Dali, Dubuffet, Klein… – et des artistes majeurs de la scène contemporaine – Buren, Boltanski, Opalka, Twombly, Hantaï, Tallon, Widmer, Garouste…

Musée de l’Assistance Publique – Hôpitaux de Paris (5ème arrondissement)

Situé dans l’hôtel de Miramion (XVIIe siècle), le musée présente l’histoire des Hôpitaux parisiens et de l’Assistance depuis le Moyen-âge jusqu’au XXe siècle. Un jardin de plantes médicinales se trouve dans la cour.

Musée national du Moyen-âge – Thermes de Cluny (5ème arrondissement)

Le musée national du Moyen-âge a été fondé en 1843 par l’Etat qui souhaitait réunir deux ensembles architecturaux exceptionnels : les Thermes gallo-romains et l’hôtel des abbés de Cluny afin d’y présenter les œuvres réunies par un amateur passionné : Alexandre du Sommerard. Il subsiste une grande partie des thermes antiques, dont le frigidarium.
Enrichie au cours des années grâce à l’entrée de pièces exceptionnelles en orfèvrerie, sculptures et tapisseries (dont le chef d’œuvre de La Dame à la Licorne), la collection actuelle permet de découvrir la richesse de l’activité artistique du Moyen Age et constitue un témoignage précieux sur la société médiévale en Europe.

Musée national Eugène Delacroix (6ème arrondissement)

Ancienne demeure de Delacroix lorsqu’il travaillait à Saint-Sulpice, le musée conserve la majeure partie des œuvres de l’artiste. L’appartement et l’atelier du maître se visitent dans un jardin privatif.

Musée national Ernest Hebert (6ème arrondissement)

Le musée Hébert situé en l’Hôtel de Montmorency-Bours, présente l’œuvre d’Ernest Hébert (1817-1908), peintre renommé de la seconde moitié du XIXème siècle.
Dans une ambiance évoquant le monde de Proust, par les nombreux portraits mondains qui sont exposés, le visiteur peut suivre la carrière d’un artiste qui connut tous les grands hommes de son temps. Le musée Hébert est un des rares exemples de ces maisons d’artistes où, grâce à leur fonds d’atelier, est évoqué l’esprit complexe et raffiné de cette seconde moitié du XIXème siècle.

Musée d’Orsay (7ème arrondissement)

Connu dans le monde entier pour sa riche collection d’art impressionniste, le musée d’Orsay est aussi le musée de toute la création artistique du monde occidental de 1848 à 1914. Ses collections représentent toutes les formes d’expression, de la peinture à l’architecture, en passant par la sculpture, les arts décoratifs, la photographie… Le tout au sein d’une gare inaugurée pour l’exposition universelle de 1900.

Musée du Quai Branly (7ème arrondissement)

Inauguré en juin 2006, le musée d’arts et de civilisations regroupe les collections du musée national des arts d’Afrique et d’Océanie et celles du laboratoire d’ethnologie du musée de l’Homme. Construit sur les plans de Jean Nouvel dans un vaste jardin public réalisé par Gilles Clément, ce musée développe les missions scientifiques des deux musées actuels, en proposant aux visiteurs une grande diversité d’activités.

Musée Rodin (7ème arrondissement)

Le musée expose les œuvres et collections du sculpteur Auguste Rodin dans un hôtel particulier du XVIIIe siècle ainsi que dans le parc attenant (le Penseur, les Bourgeois de Calais…) Le visiteur peut également y admirer des œuvres de Camille Claudel.

Musée Gustave Moreau (9ème arrondissement)

Gustave Moreau, peintre symboliste a installé ses ateliers autour de sa maison. Présentation de dessins, peintures, aquarelles et sculptures. Visite des ateliers et de l’appartement de l’artiste au 1er étage.

Cité nationale de l’histoire de l’immigration (12ème arrondissement)

Ouvert 2007, ce nouveau site culturel illustre deux siècles d’immigration en France. Repères, l’exposition permanente, évoque le départ, le choix de la France, le voyage, la frontière, l’habitat, l’exclusion, le travail, l’enrichissement mutuel des cultures. Pour raconter : des œuvres d’art contemporain, des installations multimédia, des archives, etc.

Musée national des Arts asiatique – Guimet (16ème arrondissement)

Des Buddhas de l’Afghanistan aux moines Zen du Japon, des tissus indiens aux armures de samouraïs, des trésors d’Angkor aux arts raffinés de la Chine, le musée Guimet offre des collections uniques, qui sont autant d’occasions de parcours méditatifs, esthétiques, ou exploratoires au cœur de l’Asie. Présentant cinq millénaires d’arts asiatiques, il est le plus grand musée européen entièrement consacré aux arts asiatiques.

Cité de l’Architecture et du Patrimoine (16ème arrondissement)

Les galeries des moulages et des peintures murales sont complétées par une nouvelle galerie dédiée à l’architecture de 1851 à nos jours. Collections permanentes et expositions temporaires rapprochent l’actualité architecturale et urbaine avec le patrimoine, invitant le visiteur à voyager dans l’histoire de l’architecture française depuis le XIIème siècle.

Musée national Jean-Jacques Henner (17ème arrondissement)

Installé dans un hôtel particulier du XIXe siècle récemment restauré, le musée est consacré à l’œuvre de Jean-Jacques Henner.

EN ILE-DE-FRANCE :

Musée national du Château de Fontainebleau (Fontainebleau – 77)

Résidence des souverains français de François Ier à Napoléon III, le château permet de suivre l’évolution des styles les plus marquants depuis le XVIe siècle, ensembles uniques de boiseries, stucs et peintures de la Renaissance, plafonds de bois sculptés et décors peints des XVIIe et XVIIIe siècles, appartements dont le mobilier date du Premier Empire.
Quinze salles sont consacrées à Napoléon Ier et à sa famille.
Musée chinois créé pour l’Impératrice Eugénie.

Musée d’Archéologie nationale de Saint-Germain-en-Laye (Saint-Germain-en-Laye – 78)

Abrité dans un château royal et dans la chapelle de Saint-Louis datant du XIIIe siècle, le musée présente des collections d’archéologie témoignant de la vie des hommes sur plus d’un million d’années. Musée phare d’archéologie avec la collection d’art préhistorique la plus riche au monde, il retrace les savoir-faire, les croyances et les réalisations de l’homme des origines jusqu’au haut Moyen Age. Des milliers d’objets y sont exposés, des œuvres d’art les plus réputées aux plus humbles objets de la vie quotidienne.

Musée national de Port-Royal des Champs (Magny-les-Hameaux – 78)

Importante collection de peintures de Philippe de Champaigne, de dessins, de livres et gravures retraçant l’histoire de Port-Royal et du jansénisme.
Le musée est installé dans l’ancien bâtiment des Petites Ecoles où fut élevé Racine et où séjourna Pascal.

Musée départemental Albert Khan (Boulogne-Billancourt – 92)

Jardins japonais, anglais, français, fleurs et arbres fruitiers forment une oasis poétique autour du musée. Là, on admire chaque année une exposition tirée des archives de la planète, un fonds de 72 000 photographies en couleurs et de 180 000 mètres de films muets, réalisés dans le monde entier entre 1909 et 1931.

Musée des années 30 (Boulogne-Billancourt – 92)

Il rassemble quelques 800 sculptures, 2000 tableaux ainsi que des objets décoratifs, mobiliers et céramiques, mais aussi maquettes de maisons et immeubles années 30 de la ville. Il met en lumière, au travers de ses collections de peintures et de sculptures, une donnée caractéristique de l’univers esthétique des années 1930 : le retour au réalisme et au classicisme.

Musée national des châteaux de Malmaison et Bois-Préau (Rueil-Malmaison – 92)

Le Château de Malmaison fut la résidence de Napoléon Bonaparte et de l’impératrice Joséphine. Décor original du XIXe siècle, collections variées de porcelaines, de peintures, de mobilier.
Château de Bois-Préau : les collections évoquent la vie au quotidien de l’Empereur à Sainte-Hélène, la propagande et la légende napoléonienne.

Cité de la Céramique (Sèvres – 92)

La Cité de la Céramique a été créée au début du XIXe siècle par Alexandre Brongniart pour y présenter toutes les catégories de céramiques de tous les pays et de toutes les époques.

Musée national de la Renaissance / Château d’Ecouen (Ecouen – 95)

Le panorama des arts décoratifs de la Renaissance européenne se trouve au château d’Ecouen, l’une des réalisations les plus importantes et l’un des plus beaux joyaux de l’architecture de la Renaissance française.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *