Cours, Conférences & Visites

Dans les rues de Pompéi : les lieux publics

 

Le Forum de Pompéi est le premier lieu que vous découvrirez au cours d’une visite si vous accédez au site depuis la Porte Marine. C’est donc directement au cœur de la vie publique, politique et économique que vous plongerez.
Le Forum mesure 140 m de long pour 38 de large. Il était interdit aux chars, aux chevaux et entouré d’arcades surmontées d’une vaste galerie.

Le Forum de Pompéi : vestiges de la galerie d’arcades

Au fond, vous pouvez admirer le Temple de Jupiter capitolin surplombé par le Vésuve. Comme à Rome, la Triade capitoline (Jupiter, Junon et Minerve) était honorée à Pompéi et dans le reste de l’empire.

Le Forum de Pompéi : le Temple de Jupiter capitolain et le Vésuve en arrière-plan

De ce point de vue, vous tournez le dos à la Curie, consacrée aux assemblées des principaux magistrats de la ville.

Si vous restez face à la Triade capitoline, sur votre gauche se trouvent les restes de la Basilique qui servait à l’administration de la justice et aux affaires commerciales ainsi que le Temple d’Apollon, cœur religieux de la ville.

Sur la droite du Forum, l’entrée de l’Edifice d’Eumachie, prêtresse de Vénus et liée au travail de la laine, est marquée par une précieuse frise en marbre très bien conservée. La grande cour intérieure était utilisée comme siège des négociations ou comme marché de la laine. Il existe une quarantaine d’ateliers dédiés au travail et à la production de vêtements laineux au sein de la ville.

Edifice d’Eumachie, détail de la frise en marbre

L’édifice d’Eumachie

Juste à côté se trouve le Temple de Vespasien. Au centre, trône un petit autel de marbre décoré d’une scène de sacrifice.

Le Temple de Vespasien

Temple de Vespasien, détail de l’autel

Les dieux Lares sont des divinités particulières et spécifiques à la protection de chaque famille mais il existait également des Lares des champs, des Lares militaires… Cet édifice est le Sanctuaire des Lares publics dédié aux divinités protectrices de la ville. Il était en cours de construction au moment de l’éruption.
Au fond se trouve une niche où logeaient trois statues de divinité. Les niches sur les côtés abritaient les statues des Lares. Nous pouvons encore voir les vestiges d’un autel au centre de la pièce.

Sanctuaire des Lares publics

Sanctuaires des Lares publics, vestiges de l’autel

Côté nord du Forum

Enfin, nous accédons au Macellum que l’on reconnait aisément à ses douze socles en tuf. Sur ces socles reposaient des pieux en bois soutenant un toit conique. Cette zone était réservée à la préparation des poissons, les nombreuses arrêtes retrouvées dans un égout voisin en atteste. Une fontaine se trouvait en son centre afin de les nettoyer.

Le Macellum, marché aux viandes et poissons

Tout au fond, vous pouvez voir trois pièces. Au centre, un Sacellum (petit sanctuaire) dédié à la maison impériale avec deux statues non identifiées dans les niches du mur. A gauche, une pièce réservée aux banquets et sacrifices. A droite, un comptoir servant à la vente du poisson.

Sacellum dédié à la maison impériale

Les deux statues

A gauche de l’entrée se trouvait un autre Sacellum dont les fresques ont été récemment restaurées.

Les fresques du Sacellum

La fresque Pénélope reconnaissant Ulysse

En sortant de la zone du Forum, nous rencontrons un autre lieu emblématique du monde romain antique : les Thermes.
Les Thermes du Forum datent du Ier siècle avant J.-C. et étaient les seuls à fonctionner depuis le tremblement de terre de 62.

Ils sont séparés en deux sections distinctes : l’une réservée aux femmes, l’autre aux hommes (la seule ouverte au public actuellement). Depuis le vestiaire (Apodyterium), le citoyen pompéien pouvait accéder aux bains froids (Frigidarium) et à la salle intermédiaire maintenue à une température moyenne (Tepidarium) chauffée grâce à un brasero en bronze. De là, il pouvait passer aux bains chauds (Caldarium).

Le Tepidarium

La voûte en berceau du Tepidarium

Figures de géants soutenant une console, Tepidarium

L’une des banquettes qui ornaient le Tepidarium

Caldarium, cuve pour le bain chaud

Caldarium, labrum avec de l’eau froide pour se rafraîchir

La température était assurée par un système de circulation d’air dans une gaine composée de tuiles et installée à l’intérieur des murs. En plus des bains, les clients pouvaient se faire masser et enduire d’huile.
Au sein des Thermes, nous pouvons également voir une esplanade réservée aux indispensables exercices de gymnastiques précédant le bain.
Les Thermes étaient bien plus qu’un lieu de plaisir, c’était aussi et surtout un lieu d’échanges et de rencontres. Les hommes venaient y évoquer les affaires de la cité, les femmes les dernières modes ou les spectacles à venir.

La vie thermale romaine sera reprise dans de nombreuses peintures, souvent marquées par la sensualité, plus particulièrement dans la seconde moitié du XIXe siècle.

Théodore Chassériau, Le Tepidarium (1853)

Le Forum triangulaire, quant à lui, se trouve à côté du Grand Théâtre. Il doit son nom à sa forme, car construit sur une arrête de lave. Son entrée est marquée par un propylée devant lequel se trouve une fontaine.

Entrée du Forum triangulaire, le propylée

La fontaine du Forum triangulaire

Un Temple dorique en occupait le centre. Vous pouvez voir ci-dessous des restes de la colonnade. Ce Temple était sans doute un lieu de culte consacré à Minerve et Hercule. Il fut grandement endommagé par le tremblement de terre de 62 et n’était déjà plus utilisé en 79.

Les restes de la colonnade du Temple dorique

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *