Monuments

L’Eglise San Michele d’Anacapri (île de Capri)

 

Située à 275 m au-dessus du niveau de la mer, la petite ville d’Anacapri forme le second centre de l’île de Capri. Autrefois surnommée la Citadelle d’en haut, elle était reliée à Marina Grande par la Scala Fenicia. Les Romains unifièrent les citadelles de Capri et d’Anacapri, qui ne connurent un réel développement urbanistique qu’à partir du XVIe siècle. L’altitude et l’éloignement des points d’accostage en déterminèrent la vocation agricole, forestière et pastorale. Aujourd’hui, Anacapri est une station de villégiature paisible, très fréquentée par les touristes.
C’est en se baladant au cœur de ce petit havre de paix que vous pourrez découvrir l’église San Michele.

Cette église baroque qui s’élève sur la place San Nicola fut construite en 1719 par Domenico Antonio Vaccaro, sur l’initiative de mère Sérafine. C’est l’un des exemples les plus précieux de l’art napolitain du XVIIIe siècle. A l’intérieur vous pourrez y admirer le maître-autel en marbre et les autels latéraux en bois, des peintures de l’école de Naples par Francesco Solimena, Paolo De Matteis, Giacomo del Po et Nicola Malinconico, toutes du XVIIIème siècle. Mais le plus beau reste l’extraordinaire pavement en majolique, exécuté à Naples en 1761 par Leonardo Chiaiese, où l’on reconnaîtra Adam et Eve chassés du paradis après le péché originel.

L’un des autels latéraux en bois (XVIIIe siècle)

Le maître-autel en marbre

 

4 replies »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *