Anecdotes & Peinture

La figure de Danaé : de la mythologie à la peinture.

 

Les origines de la naissance de Persée sont mentionnées pour la première fois chez Homère, qui le nomme le fils de Zeus et de Danaé, sans autre précision.

Au Ve siècle avant J.C., Phérécyde d’Athènes reprend le récit en le complétant : Acrisios, roi d’Argos, est le père de Danaé qu’il a eue de son épouse Eurydice. L’oracle de Delphes lui annonce qu’il n’aura pas de fils, mais que son petit-fils le tuera. De retour chez lui, Acrisios fait bâtir une chambre de bronze souterraine où il enferme Danaé et sa nourrice. Zeus aperçoit pourtant la jeune fille et s’unit à elle après s’être transformé en pluie d’or. Danaé donne naissance à Persée et l’élève en secret, jusqu’à ce que les cris du jeune enfant, âgé de trois ou quatre ans, trahissent son existence. Acrisios fait exécuter la nourrice et exige de savoir qui est le père de Persée. Refusant de croire les déclarations de Danaé, il la fait jeter à la mer dans un coffre, avec son fils. Le coffre est apporté par les flots jusqu’à l’île de Sériphos, où Danaé et Persée sont secourus par un pêcheur généreux, Dictys, qui élève le garçon comme son fils.
Horace remplacera la chambre souterraine par une tour d’airain et cette variante sera ensuite reprise par Ovide dans ses Métamorphoses.

Cette scène de l’union de Danaé à Zeus sous forme de pluie d’or dans sa tour inviolable a inspiré de nombreux peintres qui la représentent presque toujours de la même manière : alanguie, recevant l’onde dorée entre ses mains ou sur son corps nu.
Un sujet clairement érotique dans la peinture. On notera au passage que lorsque la nourrice apparait c’est presque toujours sous les traits d’une vieille femme qui recueille la pluie d’or dans son tablier. Ainsi, si nous faisons abstraction de la dimension mythologique, ne pouvons-nous pas voir dans cette figure de vieille femme une allusion aux entremetteuses et à la prostitution ?

Jan Gossaert dit Mabuse (1527)

Le Corrège (1531)

Le Titien (1545)

Anonyme, d’après Le Titien (16e siècle)

Le Tintoret (vers 1570)

Artemisia Gentileschi (vers 1612)

Orazio Gentileschi (vers 1621)

Rembrandt (1636)

Antonio Bellucci (1700-1705)

Giovanni Battista Tiepolo (vers 1736)

Andrea Cre Casali (1750)

François Boucher

Adolf Ulrik Wertmuller (1787)

Girodet (1799)

Auguste Rodin (1885)

Alexandre Jacques Chantron (1891)

Henri Fantin-Latour

Eugène Soubiran

Léon François Comerre

Carolos-Duran (1900)

Gustav Klimt (1907)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *