Ce n'est pas ce que vous croyez

Ce n’est pas ce que vous croyez : Marilyn Monroe dans The Seven Year Itch

 

Le 18 juin prochain sera mise aux enchères la cultissime robe blanche portée par Marilyn Monroe dans la très célèbre scène du métro de The Seven Year Itch (Sept Ans de Réflexion). Mise en vente par la comédienne Debbie Reynolds, elle devrait rapporter un minimum de deux millions de dollars. Cette robe, baptisée « The Subway Dress » est sans aucun doute la plus connue de l’actrice. Il s’agit même d’un accessoire très prisé lors de carnavals, Mardi Gras et autres soirées déguisées.

Marilyn Monroe - The Seven Year Itch

Dans cette scène, Marilyn campe une jeune femme ingénue qui marche dans la rue en compagnie de son voisin de pallier et passe au-dessus d’une bouche de métro… La suite nous la connaissons tous.

Cette séquence est devenue l’une des plus connues du cinéma et elle a été copiée, caricaturée, détournée maintes et maintes fois dans d’autres œuvres télévisuelles ou graphiques. J’ai d’ailleurs souvent vu de jeunes touristes reproduire la scène au-dessus des bouches de métro parisiennes.

Betty Boop

Lors du tournage, Marilyn a vingt-huit ans, elle vient d’épouser Joe DiMaggio, alors icône en retraite des stades de baseball. Sa carrière est en pleine ascension, elle est le sex-symbol de l’Amérique. Elle est à son paroxysme du glamour et va ancrer cette scène dans la culture populaire. Et pourtant ce n’est pas ce que vous croyez…

Lors du tournage du film, Marilyn suscite un battage médiatique incroyable. Un ami de Joe DiMaggio lui suggère alors de venir la rejoindre afin de juger par lui-même l’engouement suscité par sa femme. D’origine italienne, Joe montre peu d’enthousiasme car il est extrêmement jaloux et souhaite que Marilyn renonce à sa carrière d’actrice.

La Fox, ravie de cette publicité autour de la star féminine du film, annonce le tournage d’une scène dans les rues de New York.
James Haspiel, un ami de Marilyn, raconte que juste avant le shooting de la scène du métro, celle-ci a remarqué que la culotte qu’elle portait était transparente. Sachant qua sa robe allait voler, elle en a demandé une seconde afin de mieux couvrir son intimité.
Mais si le problème semblait réglé à l’intérieur de sa loge, l’extérieur et les nombreuses lumières artificielles annulèrent les efforts de la star. Prise après prise (Marilyn avait déjà des problèmes de concentration et oubliait souvent ses répliques), sa robe s’envola sous le regard de 5000 témoins de la gent masculine qui ne cessaient de crier et siffler.

Different Angle

Témoin impuissant, Joe DiMaggio se sentit profondément humilié que sa femme soit ainsi offerte aux regards concupiscents et rentra le soir même à Los Angeles. Billy Wilder, réalisateur du film, admit bien plus tard dans une interview télévisée que cette vision était insoutenable pour un époux et qu’il aurait lui-même été furieux d’une telle situation.
L’indépendance de l’actrice cadrant très mal avec les attentes de DiMaggio, le couple divorce quelques semaines plus tard après neuf mois d’union. Pourtant, ils resteront proches et c’est à son bras que Marilyn Monroe s’affichera pour l’avant-première du film.

Cette célèbre séquence a donc précipité la fin du mariage de l’actrice. Ironie du sort, les cris et sifflements des personnes présentes dans la foule étaient si importants lors des prises que la scène dut être rejouée en studio et demanda quarante prises supplémentaires.

Le film fit scandale à sa sortie pour diverses raisons. The Seven Year Itch est adapté d’une pièce de théâtre. Le théâtre bénéficiant, à l’époque, d’une liberté de ton bien plus importante que le cinéma, le film sera édulcoré. Certes il traite de l’infidélité, mais d’une infidélité fantasmée et jamais consommée. Les dialogues ont également été remaniés afin de ne pas choquer les spectateurs. En vain. La sexualité suggestive de Marilyn crève l’écran et dérange la société puritaine des années 50.

Enfin, Marilyn ne sera pas la dernière à regretter la situation. Pour l’avant-première du film, un panneau géant de 52 pieds (soit environ 16 mètres) la représentant lors de la scène du métro sera installée sur les murs extérieurs du cinéma. Marilyn, qui souffrait de n’être vue que comme un physique, aurait confié à son ami l’acteur Eli Wallach « See ? That’s all they think of me ».

Premiere

Voici comment derrière une scène mythique du cinéma se cache une réalité plus tragique, souvent oubliée du public. Et comment ne pas penser, à travers cette dimension humaine, à la mort tragique de Marilyn huit ans plus tard ?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *