Littérature

De l’art d’être Parisien

 

Vous souvenez-vous de cette publicité ?

Et bien oui, la réputation du Parisien n’est plus à faire : hypocrite, de mauvaise foi, râleur, déprimé… tels sont quelques uns des adjectifs qu’on lui attribue. Le Parisien n’a pas bonne réputation au sein de son propre pays, la France (oui, un véritable Parisien a souvent tendance à oublier que cette glorieuse cité fait partie d’un ensemble plus vaste). Bref, le Parisien exporte cette terrible réputation au même titre que le vin ou le foie gras auprès du reste du globe (non, cher Parisien, Paris n’est pas non plus le centre du monde.)

Et pourtant, l’excellent Olivier Giraud vous propose le mode d’emploi pour devenir un vrai Parisien avec How to become Parisian in one hour, spectacle interprété en anglais (extrait disponible ici). Pour les néophytes qui auraient peur de ne pas pouvoir suivre, je vous rassure, les spectateurs comprennent tout. En un peu plus d’une heure, vous allez apprendre quelle attitude adopter, quels sont les sons et les expressions faciales typiquement parisiennes, le tout en situation. Et ça cartonne ! Olivier fait salle comble tous les soirs et de nombreux étrangers viennent assister à ce show, histoire de rire des Parisiens avec les Parisiens. Et les touristes les plus présents dans la salle ce soir-là, ce sont les américains. Ca tombe bien, Olivier a vécu quelques années aux Etats-Unis et ne se gêne pas pour mettre en avant leurs petits travers.

How to become Parisian in one hour? - Olivier Giraud

Un succès incroyable assuré par le bouche à oreilles qui a failli ne pas voir le jour. Beaucoup de théâtres et de salles ont refusé ce one man show parce qu’il était en anglais.

Coïncidence ? L’un des succès de librairie du moment concerne également cette étrange peuplade avec Dessine-moi un Parisien d’Olivier Magny. Adapté de son blog (rédigé en anglais) Stuff Parisians Like, l’auteur s’attache à écrire des chroniques sur des éléments (le mot putain, le café gourmand, la VO…) méprisés ou adulés par les Parisiens.

Dessine-moi un Parisien - Olivier Magny

Je ne résiste pas à vous reproduire ici quelques morceaux choisis :

Sur les Américains : « La cordialité, l’enthousiasme et l’optimisme sont des qualités très américaines. A Paris, ces traits de caractère sont les symptômes discrets d’une forme de dégénérescence intellectuelle, la preuve d’une absence aiguë de raffinement. Péché capital. »

Sur la culture et les expositions en cours : « Cette connaissance (des expos en cours à Paris), dès lors qu’elle sera distillée sans en avoir l’air, lui permettra (au Parisien) de passer pour délicieusement cultivé. Le Parisien révérant l’homme de culture, c’est donc là un positionnement bien pensé.
Il est important de comprendre que la plus sûre sophistication sociale ne consiste pas à être cultivé mais bien à passer pour tel. Savoir est inutile : sembler savoir suffit amplement. La culture est avant tout un jeu de dupes à Paris. »

Le Parisien pure souche ou d’adoption ne pourra s’empêcher de rire ou au moins de sourire au détour d’une phrase. Il se reconnaitra forcément dans un aspect ou un autre.
Il faut donc croire que Paris se vend toujours aussi bien auprès des étrangers (la France est la première destination touristique dans le monde) et ce, malgré la présence de ceux qui la peuplent.

Un Américain vous dira : « Paris would be perfect without its people. » Ce à quoi le Parisien rétorquera avec dédain : « Pffffff… Touriste… »

How to become Parisian in one hour avec Olivier Giraud.
Au Théâtre de la Main d’Or
Jusqu’au 30 juin 2011.

BIBLIOGRAPHIE :

 

2 replies »

  1. Parfaitement d’accord avec la rubrique culture: on balance quelques mots d’un nom entendu en pensant que la personne en face en sait moins. Le hic c’est quand le cultureux tombe sur une personne réellement cultivée…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *