Théâtre

Au théâtre ce soir : Ca s’en va et ça revient

 

Avant d’aller voir Ca s’en va et ça revient, j’avais lu des critiques élogieuses. L’affiche du spectacle annonçant fièrement plus de 400 représentations semblait également pleine de promesses. Malheureusement je dois dire qu’au final, Ca s’en va et ça revient a été une immense déception.

Tout d’abord, la salle est minuscule et les bancs sont tous à la même hauteur. Si vous êtes au fond de la salle, vous ne verrez donc pas beaucoup le spectacle. Personnellement, je me suis installée à côté d’un tuyau d’arrivée d’eau et nous étions de toute évidence en dessous d’un autre théâtre. Entre les bruits de circulation d’eau et les échos de la pièce qui se jouait au-dessus de nos têtes, le confort n’était pas particulièrement au rendez-vous.

En ce qui concerne l’intrigue, même déception. Je me suis profondément ennuyée. Le texte est truffé de longueurs inutiles. Le sujet est certes intéressant sur le papier (la solitude, l’inconscient) mais j’ai trouvé qu’il était mal traité. J’ai d’ailleurs eu l’occasion de voir Le Délai en début d’année 2010, une pièce axée sur le thème de l’inconscient à la Comédie Bastille. Très bien construite, cette pièce oscillait entre rires et réflexion et m’avait vraiment donné à réfléchir.

Je serai un peu moins dure concernant le jeu des acteurs. La jeune comédienne qui incarne la soeur bourgeoise coincée est convaincante ainsi que le frère gay du héros. Les acteurs principaux malheureusement surjouent beaucoup leurs rôles.

Au final, je n’ai pas été séduite et encore moins interpellée par cette pièce. Peut-être les acteurs n’étaient-ils pas en forme ce soir-là ou peut-être n’étais-je pas dans le bon état d’esprit?

Je vous laisse en juger par vous-même avec ce court extrait.

Ca s’en va et ça revient avec Constance Carrelet, Valentine Revel-Mouroz, Pierre Cabanis ou Christophe Canard, Nicolas Lumbreras, Arnaud Schmitt ou Pierre-Louis Jozan.
Au Théâtre du Petit Gymnase
Jusqu’au 31 décembre 2010

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *