A travers Paris

Un peu plus près des étoiles : l’Observatoire de la Sorbonne

Au détour d’un guide traitant des lieux les plus insolites de Paris, quelle ne fut pas ma surprise de découvrir l’existence de l’observatoire astronomique de la Sorbonne.
La SAF (Société Astronomique de France), créée en 1887, organise deux fois par semaine de fascinantes séances d’astronomie ouvertes au public et réservées aux groupes de cinq personnes maximum.

L’Observatoire de la Sorbonne – Vue depuis la rue St Jacques

Le jour J, nous retrouvons Romuald, l’un des passionnés d’astronomie bénévoles qui sera notre guide ce soir. Une partie de la Sorbonne est actuellement fermée au public pour travaux et c’est donc dans une atmosphère mystérieuse, à la faible lumière des issues de secours, que notre groupe se dirige vers l’observatoire. Et force est de constater qu’avoir le privilège d’observer les étoiles se mérite à la force du mollet : les ascenseurs étant immobilisés, nous montons les étages à pied. Combien en tout ? Je vous avoue que la grande sportive que je suis a arrêté de compter au bout de deux …

Au bout des escaliers, notre première étape : une superbe vue de nuit sur la rue St Jacques.

Vue depuis les toits de la Sorbonne – A gauche la rue St Jacques

Sur le mur, à gauche de l’entrée, le mur est piqueté de profondes crevasses. Notre hôte nous explique qu’il s’agit d’un souvenir de la Libération de Paris en 1944.

Alors que nous admirons la vue, Romuald nous apprend que les locaux appartiennent à la Sorbonne qui ne les utilise pas. Ils sont loués à la SAF qui s’occupe de leur entretien.

Au même étage se situent les ateliers qui servent à tailler les miroirs. Les tailleurs utilisent deux disques de verre de même taille : l’un est le miroir, l’autre est l’outil. Entre les deux surfaces est déposée une poudre abrasive, le carborundum. On frotte le miroir sur l’outil afin de le creuser uniformément.

Le miroir et l’outil qui va permettre de le façonner

A la fin de ce travail, les irrégularités du miroir sont importantes. On continue alors le travail à l’aide de poudre d’émeri afin de le dépolir.

Les différentes poudres utilisées à la fabrication des miroirs

Le polissage se fait ensuite avec des abrasifs plus fins et de la poix.

La taille d’un miroir prend environ une centaine d’heures. C’est un travail très minutieux et précis.

Lorsque la taille est terminée, il convient de vérifier le bon fonctionnement du miroir à l’aide d’un Foucaultmètre.

Un foucaultmètre

Cet appareil utilise les propriétés de la lumière pour visualiser les défauts de surface du miroir. Si la lumière est mal réfléchie, il faudra retoucher le miroir afin de lui donner une forme parfaite.

Une fois terminé, il reste à rendre le miroir réfléchissant en déposant une couche d’aluminium à la surface.

La fabrication des miroirs n’ayant plus de secrets pour nous, nous montons de nouvelles marches pour la suite de la visite et nous nous retrouvons dans la coupole même : une très belle salle en bois, meublée uniquement de la lunette et d’une balustrade permettant d’y accéder. Mais avant de passer à l’observation nous accédons au balcon circulaire où nous pouvons jouir cette fois d’une vue panoramique sur tout Paris.

Retour sous la coupole. Le dôme qui nous abrite tourne à 360° et permet d’observer n’importe quelle partie du ciel. Nous ouvrons une partie du toit à l’aide d’une manivelle (le système est d’origine).

Le système d’ouverture du toit

La lunette d’observation date de 1935, elle fait 153 mm de diamètre et 2300 mm de longueur focale.

Malheureusement, le ciel ne sera pas assez clair le soir de notre visite pour nous permettre l’observation du ciel. Nous nous rabattons donc sur l’observation … de la Tour Eiffel ! Avec une précision absolument incroyable.

Après quelques heures aux côtés de Romuald, il est temps pour nous de profiter une dernière fois de la vue et de redescendre sur terre. Sur le chemin du retour, nous faisons une dernière découverte : un plan en coupe transversale des lieux.

Un grand merci à notre guide Romuald pour ses explications avisées et pour avoir répondu à toutes nos questions ainsi qu’à nos compagnons de découverte pour l’agréable moment passé en leur compagnie.

Les visites de l’Observatoire de la Sorbonne ont lieu deux fois par semaine par groupe de cinq personnes maximum par soirée.
Réservations auprès de la Société Astronomique de France au 01 42 24 13 74.
Tarif : € 5,00 pour les non-adhérents, gratuit pour les adhérents.

 

10 replies »

    • Bonjour,

      Les visites de l’Observatoire de la Sorbonne ont lieu deux fois par semaine par groupe de cinq personnes maximum par soirée. Les réservations se font donc plusieurs semaines en avance auprès de la Société Astronomique de France au 01 42 24 13 74.
      Tarif : € 5,00 pour les non-adhérents, gratuit pour les adhérents.
      Je vous souhaite un bon voyage dans les étoiles.

        • Lors de mon dernier passage à l’Observatoire, les visites se faisaient les lundis et vendredis à 21H00 (sauf au mois d’août).
          Le mieux reste de contacter directement la SAF car les jours de visites sont susceptibles d’être modifiés…

  1. Bonjour, merci pour cette article qui donne envie de découvrir ce lui. Pouvez vous me dire combien de temps dure la visite et si il y à possibilité de se garé à proximité? Encore merci !

    • Le temps de visite de l’observatoire est variable selon la météo. Si le ciel est couvert, les étoiles ne sont pas visibles et ça influence considérablement le temps de visite.
      Une visite par temps couvert dure cependant entre une heure et une heure et demie.
      Concernant le transport, je vous recommande le métro. Il n’y a pas de grand parking à proximité immédiate et se garer dans le centre de Paris relève du parcours du combattant.

Répondre à Anonyme Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *